La libération d’Alep et le RCIT

Leave a comment

07/12/2016 by socialistfight

Vaincre l’impérialisme américain au Moyen-Orient

Déclaration du   Comité de Liaison pour la Quatrième Internationale,  7-12-16

Image result for Michael Pröbsting images

 Michael Pröbsting, RCIT

La LCFI a fait une analyse détaillée des forces défendant Alep-Est, qui sont et ce qu’ils représentent politiquement. Ce sont des djihadistes barbares à la solde de l’Arabie Saoudite, du Qatar, de la Turquie et de la Jordanie qui cherchent tous à défendre et mettre en place à leur manière l’ordre du jour des États-Unis.

Mais il y a ceux qui prétendent que ces combattants djihadistes particuliers représentent la «révolution démocratique» en Syrie – «Cette révolution démocratique a été déformée (!!) et entravée par la direction nationaliste et islamiste laïque petite bourgeoise» disent-ils. L’auteur de ces lignes est Michael Pröbsting, chef de la tendance révolutionnaire communiste internationale (RCIT). Nous allons maintenant examiner comment le RCIT est venu à adopter cette position vraiment extraordinaire et pitoyable au nom du socialisme révolutionnaire et du trotskysme.

 Le RCIT s’enfonce au plus profond avec leur ridicule “révolution syrienne”.

Alors, voyons comment Pröbsting tente la cadrature du cercle et essaie de nous persuader que : 1. La Russie et Assad sont l’ennemi principal dans la guerre au Moyen-Orient.

  1. Qu’une révolution démocratique authentique continue d’avancer et qu’il y a de véritables forces révolutionnaires qui cherchent à renverser Assad, et qui peuvent encore renverser la direction réactionnaire des «masses populaires», comme il les appelle.

Leur première et plus grande erreur se trouve sur la question de l’impérialisme. Ils sont devenus les défenseurs de l’impérialisme mondial dominé par les États-Unis à partir de la fausse théorie selon laquelle il existe maintenant deux forces impérialistes égales et opposées dans la planète, le bloc impérialiste occidental dominé par les américains et le bloc impérialiste dominé par les Russes et les Chinois. Il serait  donc, une politique sans principes de  prendre position par l’un ou par l’autre. En pratique, ils prennent toujours le côté de l’impérialisme US parce que, on doit croire, les Russes et les Chinois et leurs alliés comme Kadhafi et Assad sont juste trop barbares et brutaux. C’est la logique que Sean Matgamna, leader de l’Alliance for Worker’s Liberty, a exprimé il y a plusieurs années:

 «Dans le monde de l’après-guerre, où l’URSS était la deuxième grande puissance mondiale, la reconnaissance que les Etats-Unis et l’Europe occidentale – le capitalisme avancé – étaient le plus progressistes des camps contentieux, celui qui offrait des possibilités plus riches, plus de liberté, plus de possibilités aux Socialistes pour construire, était, je crois, une partie nécessaire de la restauration de l’équilibre marxiste de la politique socialiste. C’était une condition préalable à la reconstruction du marxisme après la destruction systématique de ses concepts sur une longue période “[1].

En outre, l’emploi du terme «Grandes Puissances» est très instructif, car c’était le terme utilisé par la propagande occidentale lors de la première guerre froide après 1949 pour assimiler la Russie et les États-Unis. Et cette terminologie antimarxiste a été adoptée par Mao Tse Tung pour justifier sa théorie des Trois Mondes où les Etats-Unis et la Russie composaient le Premier monde, les autres pays impérialistes, en Europe, au Japon etc. étaient le Deuxième monde et les pays semi-coloniaux, y compris la Chine étaient le Tiers monde. Et, les ayant rendus égaux, il était évidemment fondé et de principes de s’appuyer sur l’un ou l’autre. Bien sûr, Mao a pris parti avec les USA de Nixon contre l’URSS et pratiquée la diplomatie de ping-pong en 1973 alors que les Etats-Unis pleuvaient Napalm et Agent Orange sur le Vietnam, ils ont appuyé le coup Pinochet au Chili en 1973 et Mobutu au Congo / 1973 et l’Apartheid d’Afrique du Sud en 1975 contre le MPLA en Angola. Le RCIT est en train de marcher sur un chemin bien pro-impérialiste.

Comme nous l’avions déjà noté dans La déclaration du Dördüncü Blok et  la RCIT, LCFI 25/7/2016, Extrait:

 Une chose étonnante pour ceux qui ne sont pas familiers avec la politique du RCIT est l’utilisation de l’expression «Grandes Puissances». C’est un terme pittoresque de l’époque du colonialisme, donc nous avons dû chercher son application moderne. Ce sont les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU, plus l’Allemagne et le Japon; La Chine, la Russie, la France, le Royaume-Uni, les États-Unis, l’Allemagne et le Japon. Pourquoi ne pas dire «impérialisme», le terme marxiste moderne? [2]

La LCFI a réfuté cette bourde dans notre déclaration, la Russie et la Chine ne sont pas des états impérialistes:

“Cela montre bien que loin d’être des puissances impérialistes, la Russie et la Chine ne sont pas plus que des pays semi-coloniaux, bien que très grands et avancés, avec quelques caractéristiques de l’impérialisme et qui aspirent à être eux-mêmes des impérialistes. Ils ne sont pas liés au réseau mondial de l’impérialisme américain comme les petits impérialismes comme la Hollande et la Belgique ou s’y associent d’une manière plus égale mais encore subordonnée comme le Japon, l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne et le Canada. Non, ils sont au niveau supérieur des pays semi-coloniaux et se reconnaissent comme tels en s’alliant comme les BRICS; Le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud “. [3]

Et les huit indices sur l’impérialisme mondial dirigé par les Etats-Unis, signalés par Socialist Fight, réfutent l’idiotie d’essayer d’égaliser la Russie et la Chine avec l’écrasante supériorité économique et militaire du pouvoir hégémonique mondial, les États-Unis. [4]

A la suite de cela, défendant le point 2 Pröbsting dit:

 “Mais contrairement aux nombreux pessimistes de gauche, jusqu’à présent la Révolution syrienne n’a pas été vaincue et n’a pas perdu son caractère démocratique et progressiste. La Révolution continue de vivre par les Comités Locaux de Coordination, à travers des nombreuses organisations populaires, par les dizaines de milliers de combattants rebelles et leurs milices et les millions de travailleurs, de paysans et de réfugiés syriens qui soutiennent la lutte de libération en cours ».

Ayant repris confiance dans l’avenir de la révolution djihadiste soutenue par la CIA et les Wahhabites, avec cet optimisme révolutionnaire il se sent obligé d’avancer quelques mots de prudence. Il y a des problèmes à futur, deux choses en particulier manquent:

 “Le RCIT réaffirme que l’échec le plus significatif de la révolution syrienne a été à la fois un produit et une manifestation de l’absence d’un parti révolutionnaire et des organisations indépendantes de la classe ouvrière de masse. Par conséquent, la tâche stratégique des révolutionnaires syriens authentiques est de lutter contre les dirigeants non révolutionnaires et pour la création d’organisations prolétariennes indépendantes en participant au camp de la révolution syrienne ».

Donc, pas de parti révolutionnaire, pas même les organisations indépendantes de la classe ouvrière, bien que nous pouvons lutter pour les construire, il prétend. Cinq forces attaquent la «révolution»:

1.-Assad, sa «guerre barbare» et ses partisans russes «contre le peuple syrien» (en dehors du peuple syrien qui soutient Assad, qui ne compte pas, nous devons nous auto convaincre) et «contre les assiégés de l’est d’Alep. Un siège brutal qui menace d’annihiler cette enclave de résistance dans la plus grande ville du pays “.

2._La révolution syrienne est attaquée par Daesh (le soi-disant «Etat islamique» [on doit utiliser obligatoirement ce soi-disant terme tel que décrété par tous les médias d’information] qui «ne n’attaque pas au régime d’Assad mais plutôt  tente à détruire les rebelles syriens et kurdes “.

3.-La direction kurde du PYD / YPG – tout en se trouvant à la tête d’une lutte légitime pour l’autodétermination nationale du peuple kurde – trahit à la fois la révolution syrienne et la lutte de libération kurde en s’offrant volontairement comme un serviteur volontaire de l’impérialisme américain aussi bien que russe “. (On aurait pensé que son aide aux États-Unis était d’aider les rebelles en luttant contre l’EI? Mais cela pourrait maintenant avoir changé, du moins pour l’instant, comme nous l’avons vu plus haut).

4.-Le «régime d’Erdoğan» (un terme que vous utilisez pour les gouvernements que vous voulez vous débarrasser par des coups d’état etc.) » qui a envoyé l’armée turque – avec l’aide de certains dirigeants corrompus de l’armée syrienne libre (FSA)» Y a t-il de dirigeants non corrompus du FSA?) Pour «affaiblir la lutte de libération kurde». (Tout en ignorant le soutien de la CIA [Kerry] au FSA contre le Pentagone américain [Obama] qui soutient le PYD / YPG. Kerry l’emporte pour le moment)

5.-Et en plus de tout cela “la Révolution syrienne est menacée par la trahison et les objectifs arrières de sa direction fragmenté. Un secteur – comme ceux du Conseil national syrien – a toujours cherché l’aide de l’impérialisme américain et est prêt à s’offrir comme serviteur des plans de Washington. «Et pour aggraver la situation» un autre secteur de la direction – parmi eux un certain nombre de Dirigeants du FSA – s’est avéré être opportunistes, corrompus et incompétents». (Donc implicitement il y en aurait qui ne sont pas-pro US? Qui par exemple? Les constructeurs du Califat djihadiste, bien sûr, bête que je suis).

Nous sommes forces de conclure que c’est un scénario très sombre et désespéré et peut-être qu’il ne reste,  qu’il n’y ait vraiment pas de révolution syrienne. On pourrait le comparer à une voiture de Formule Un sans moteur, sans roues, sans boîte de vitesses ou pilote qu’on nous dirait avec confiance qui est sur le point de prendre le point de départ.

Ah vous ” les Cassandra pseudo-gauche” bien sûr qu’il y a une grande révolution en marche et un espoir très puissant et réaliste de victoire aussi, ils nous assurent. En attendant, nous sommes heureux de constater que Worker’s Power / LFI, tel qu’ils sont, est enfin en train d’entendre raison sur la Syrie, au grand dégoût du RCIT. Mais ce sera un long chemin pour eux; ils doivent encore rationaliser leur soutien à la débâcle en Libye en 2011 et pourquoi ils sont allés si loin avec les djihadistes en Syrie.

Related image

Pröbsting exprime son mépris pour l’échec de ces Cassandres «pseudo-gauchistes» d’aller jusqu’au bout avec les djihadistes. Il rappelle leur «lâcheté»: «la Ligue de la 5e Internationale» qui a récemment écrit: «Pendant ce temps, les forces islamistes, même celles qui défendent les populations assiégées, essaient en même temps d’étouffer les aspects les plus progressistes de la Révolution syrienne (en effet!). En résumé, la révolution syrienne est sur le point d’expirer “[5]. L’exemple des actions de Jabhat Fateh al-Sham / Jabhat al-Nusra en supprimant une manifestation pour les droits démocratiques montre qu’ils ont raison sur “la révolution” Bien qu’ils arrivent très tardivement à cette conclusion.

Où, qui, en quoi, peut-on parler de révolution? “La lutte héroïque de millions d’ouvriers, de paysans et de jeunes syriens est un témoignage vivant du processus révolutionnaire en cours“, dites-vous. Mais toujours qui, où?

 “Les forces islamistes petites-bourgeoises comme Jabhat Fateh al-Sham (anciennement Jabhat al-Nusra) et Ahrar al-Sham ont certainement beaucoup de combattants dévoués dans leurs rangs et sont également beaucoup plus militairement capables que les différentes unités de la FSA. Sans aucun doute, ces forces petites-bourgeoises sont actuellement les défenseurs les plus importants des régions libérées des hordes d’Assad “[6]

Ainsi,  nous apprenons que les chasseurs de têtes d’enfant et les mangeurs de cœur ce sont le plus «dévoués», «compétents» et  les «défenseurs le plus importants»,. Sur eux est placé le grand espoir de la révolution syrienne. Vous pourriez penser qu’il a perdu gravement la tête, avant de nous souvenir que Yossi Schwartz a dit à peu près la même chose avant sa fusion avec le RCIT en 2013.

 “A ce moment de la conjoncture historique, tant en Afghanistan, comme en Palestine, ou au Mali, les impérialistes sont d’un côté et les islamistes de l’autre. Cela peut évidemment être changé et ce ne serait pas la première fois dans l’histoire des 100 dernières années que les islamistes serviront les impérialistes. Mais aujourd’hui les islamistes luttent contre les impérialistes et aujourd’hui les marxistes révolutionnaires sont du même côté que les islamistes dans le conflit contre la tyrannie d’Assad sans donner aucun soutien politique aux forces bourgeoises ou religieuses bourgeoises ou bourgeoises. (Notre souligné)

 Nous commentons cela:

“Nous n’avons pas besoin de remonter 100 ans pour trouver des «islamistes» au service de l’impérialisme. La CIA a parrainé Ben Laden et armé les moudjahidines afghans contre l’URSS dans les années 80. La CIA a parrainé les fanatiques musulmans fondamentalistes en Libye contre Kadhafi.

… Yossi se trouve maintenant à la droite de ses anciens camarades de la Tendance Marxiste Internationale (TMI) sur la question du leadership de cette «révolution». Dans un article paru le 14 mars 2013 Qu’est-ce que le régime Assad et ce qu’il est devenu – Troisième partie,  Fred Weston de la TMI dit:

La situation est maintenant beaucoup plus compliquée. Beaucoup de jeunes révolutionnaires se battent encore pour déposer le dictateur détesté et tous ses séides. Mais ce qui détermine la nature réelle de l’opposition dans son ensemble, c’est son leadership et son programme. Il est vrai que certaines sections de l’armée syrienne libre se sont affrontées avec les fondamentalistes qu’ils considèrent avoir détourné leur révolution, mais quelle est leur alternative? Le programme est fondamentalement celui de la démocratie bourgeoise au mieux et de la réaction islamiste fondamentaliste au pire. Nous devons dire la vérité et expliquer honnêtement ce qui s’est passé. Nous sommes pour la chute d’Assad, mais nous sommes également contre l’intervention impérialiste et les manouvres des régimes réactionnaires dans la région. “(Nos soulignés). [8] [9]

turkey-salafists

 Pourtant, la Turquie a également investi massivement dans ses alliés rebelles qui rejettent la démocratie et épousent le sectarisme extrême. En particulier, la Turquie a développé une relation étroite avec Ahrar al-Sham, un mouvement rebelle salafiste qui a une implantation syrienne, mais a également des racines dans le djihadisme mondial et entretient des liens étroits avec Jabhat al-Nusrah. En dehors de l’Etat islamique, Ahrar est maintenant la force rebelle la plus forte en Syrie. Le rôle de la Turquie dans le soutien à Ahrar illustre comment la Turquie a engagé ses objectifs politiques ambitieux en Syrie et soulève des questions au sujet de l’intervention prévue d’Ankara à Alep pour construire une “zone sûre” le long de sa frontière avec la Syrie.

Revenons enfin à l’impérialisme et au signe égal entre la Chine et la Russie d’un côté et les USA et ses alliés d’autre part.

yeltsin1991

En 1991, Worker’s Power était «bras dessus bras dessous avec Boris Yeltsin». Nous avons polémiqué contre cela, contre la RCIT:

La RCIT / Cinquième Internationale a déclaré que la Russie était un «Etat Moribond des Travailleurs» sous le règne d’Eltsine alors qu’il était évidemment le plus pro-occidental et que privatisait tous les atouts de l’Etat aux oligarques corrompus (comme en Ukraine) pour le plus grand plaisir de l’impérialisme occidental. Puis, lorsque Poutine est arrivé au pouvoir en 2000 et a commencé à adopter des mesures en  défense du capitalisme russe contre les Etats-Unis, soudainement ils ont décidé que c’était une nation capitaliste, et, ce qui est plus grave, impérialiste.

Ainsi, par une étrange coïncidence, on nous demande de croire maintenant que seule la confusion politique les a amenés à adopter la ridicule théorie de l’Etat-ouvrier moribond et ainsi défendre l’état de fait de l’ex-URSS qui a tant plu à l’impérialisme occidental. Et alors, quand l’impérialisme occidental s’est dégoûté de Poutine parce qu’il ne voulait pas faire comme l’impérialisme américain lui disait, soudainement  la clarté politique fut atteinte et  la Russie est devenue une puissante puissance impérialiste aussi mauvaise que les USA, ou pire peut-être, avec toute son homophobie etc.

Tout cela n’aurait-il rien à voir avec la capitulation abjecte envers «l’opinion publique» du milieu petit-bourgeois dans lequel ils opèrent ?. Et que périsse la pensée que la théorie ridicule sur «L’Etat Ouvrier Moribond» était une conséquence de leur «bras dessous avec Boris Yeltsin» lors du coup d’Etat de Yanayev en août 1991. [10]

Ceci est le vrai problème avec le RCIT et beaucoup d’autres à l’extrême gauche en Europe et dans les Amériques, y compris l’USFI. L’IMT, le CWI, le LIT (IWL-FI), le SWP (IST), la Ligue pour la Cinquième Internationale (Workers Power, L5I), la Fraction Trotskyste – Quatrième Internationale (TF-FI). (Lutte ouvrière, UCI), qui ne parviennent pas à identifier l’ennemi principal qui est la puissance hégémonique mondiale, les États-Unis, l’Otan et ses autres alliés.

 Notes

[1] Sean Matgamna, Workers Liberty Le sort de Max Shachtman: une évaluation critique, Soumis par sm le 25 septembre 2007, http://www.workersliberty.org/story/2007/09/24/fate-max-shachtman Évaluation critique

[2] Le Dördüncü Blok et le RCIT le 29 septembre, Déclaration LCFI 25/7/2016, Extrait, https://socialistfight.com/2016/09/29/the-dorduncu-blok-and-the-rcit/

[3] LCFI déclaration, 19-6-14, la Russie et la Chine ne sont pas des états impérialistes, http://tinyurl.com/je4ugum

[4] Huit indices sur l’impérialisme mondial dirigé par les États-Unis 23/7/14, https://wordpress.com/post/socialistfight.com/1165

[5] L5I: Déclaration sur l’assaut sur l’Est d’Alep, 30/09/2016, http://www.fifthinternational.org/content/statement-assault-eastern-aleppo

[6] Michael Pröbsting, Tendance internationale communiste révolutionnaire, 06.10.2016, L’entente de Kerry-Lavrov – une conspiration de grande puissance contre la révolution syrienne, http://www.thecommunists.net/worldwide/africa-and-middle-east / Syrie-kerry-lavrov /

[7] Yossi Schwartz, 15.3.2013, Victoire à la Révolution en Syrie! Le deuxième anniversaire du soulèvement en Syrie, Internationalist Socialist League (Israël / Palestine occupée), http://www.thecommunists.net/worldwide/africa-and-middle-east/victory-to-syrian-revolution/

[8] Qu’est-ce que le régime d’Assad et ce qu’il est devenu – Troisième partie, par Fred Weston, IDOM, http://www.marxist.com/what-the-assad-regime-was-and-what-it-has -become-3.htm.

[9] L’ISL rompt avec le LRP, Réponse du Comité de Liaison pour la Quatrième Internationale à l’ISL de Palestine 28-3-2013, https://socialistfight.com/2013/04/12/the-isl-breaks- Avec-le-lrp /

[10] Réponse de la LCFI à la démission de Laurence Humphries du Socialist Fight Group / LCFI, http://tinyurl.com/zw2dktl

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

WRP Explosion