Chronique du 31 Mars; Rédigée par le camarade Viriato pour le blog anglais Socialist Fight

Leave a comment

04/04/2016 by socialistfight

L’ambiance sociale et politique avant la manif…

Après l’enterrement récent du projet de loi exigeant la privation de la nationalité française pour les «terroristes» (une autre mesure en fait contre le mouvement de la classe ouvrière qui est composée de travailleurs venant de partout, où beaucoup d’entre eux ont obtenu la nationalité française), il arrive un autre revers à la pitoyable équipe Hollande-Valls.

Cette semaine, le gouvernement réactionnaire et si mal appelé «socialiste» fait face ce jeudi à une épreuve forte de la rue, avec une nouvelle mobilisation de la classe ouvrière et de la jeunesse étudiante. Les syndicats organisateurs promettent une «grosse» manifestation contre la loi sur le travail (loi El Komhri) considéré comme «toxique» pour les travailleurs et les employés.
Le mouvement semble large: des préavis de grève ont été déposés à la station de métro RATP de Paris, dans le réseau de chemin de fer SNCF, la société EDF principale entreprise d’électricité, Air France, Total qui a presque le monopole des raffineries de pétrole et de distribution d’essence, au contrôle du trafic aérien, et plus généralement dans les services publiques, le commerce, les médias, les ports et les docks, les casinos …
Plus de 200 défilés, manifestations et rassemblements sont prévus à travers la France, selon le décompte de la CGT.
Pour eux «De toute évidence, ce texte ne permet pas la création d’emplois nécessaires, et exacerbent l’insécurité généralisée, les inégalités au travail, en particulier contre les femmes et les jeunes», disent les sept syndicats qui mobilisent l’initiative (CGT, FO, Solidaires, FSU, UNEF, FIDL , UNL)
Ce rapport a été tiré de la presse juste avant le début des manifestations du pays qui apportera, je l’espère, plus d’un million de personnes dans les rues. Les gens sont «en colère».
L’ambiance a été très militante le cours du mois de mars avec trois autres manifs (tous les jeudis) couvrant l’ensemble du pays et avec une participation massive de la jeunesse étudiante et des militants des couches le plus conscientes de la classe ouvrière. Mais cette dernière semaine, il y a eu une mobilisation encore plus large de la base militante (de tous les partis de gauche confondus sauf le Parti si mal appelé socialiste).
Il y a eu l’activisme militant plus large. Et la distribution des tracts appelant à arrêter le travail et venir à la manifestation, ont été vus dans le Métro et les arrêts des bus et dans les principales usines, toute la semaine, et avec une très bonne réponse en provenance de la population et des travailleurs. Cette fois, les syndicats, toujours réticents à mobiliser sont d’une humeur plus de combative poussés par la base qui n’a pas donné aux bonzes la moindre opportunité de vendre le mouvement en cours. Il y avait un cri venant d’en bas qui a forcé les syndicats à s’unir et agir.
Autrement, dans le projet de loi il y a quelques articles qui contourneront les grands syndicats, donnant le pouvoir de négociation aux unités de production, c’est à dire, au patron qui peut faire des «accords» avec les travailleurs de tout usine ou entreprise sans tenir compte de syndicats nationaux ni des accords par branche entre les Syndicats et les Patrons, ni des lois plus générales. Ce seraient des accords entre le patron et le travailleur. En fait, ce sera la loi des patrons parce que dans la plupart des petites et moyennes entreprises il n’y a pas de syndicaliste (8% seulement des travailleurs sont syndiqués) ou le/la syndicaliste est isolée et la base terrorisée par la perspective du chômage.
Les grands syndicats n’ont alors aucun intérêt à que la loi passe car elle permettra de réduire les Syndicats nationaux à presque rien. C’est aussi une des raisons pour lesquelles eux, pour une fois, se sont confrontés un peu plus au Gouvernement au service des patrons.

Qu’adviendra-t-il de tout cela?

Ce n’est pas tout à fait clair. Pour les plus militants, NPA, LO, Anarchistes, certaines fractions du PCF et de la couche de la classe ouvrière la plus militante il devrait y avoir une suite, avec une grève générale en perspective. Mais cette question doit compter avec un esprit plus militant venant des masses plus larges et je ne peux pas dire si elles répondront en ce moment, ce jour-ci, à un tel appel.
Ceci est seulement le début d’un processus, s’il doit vraiment se développer, et les couches plus larges de la classe ouvrière sont toujours terrorisées par le chômage et le manque de présence militante dans leurs quartiers et lieux de travail. Cela peut aussi se fait sentir lors de la distribution des tracts.
La couche plus exploitée de la classe ouvrière est encore ou bien indifférente, ou elle a peur, même confrontée à des militants, mais ils trouvent un peu d’espoir et une certaine conscience de classe qui s’éveille dans leurs yeux.
Cela signifie que le mouvement, même s’il est sain, a un long chemin qui reste à parcourir.
Nous aurons peut-être dans ce mouvement la réponse traditionnelle de la classe ouvrière française aux mouvements petit-bourgeois qui se sont produits en Grèce et en Espagne.

Eh bien, après la manif je continue…

Suite:
Les syndicats ont compté 1,2 millions de personnes dans les rues et leurs dirigeants ont déclaré que «le bras de fer est engagé» (expression française pour la bataille a commencé) et ils ont appelé à deux autres «mobilisations» le 5 Avril (mercredi prochain) et le samedi 9 (où ceux qui ne peuvent pas faire grève à cause de la répression des patrons dans les entreprises moyennes et petites peuvent venir … et viendront).
Ici, à Lyon la manif était plus grande que les autres, le double au moins (je ne pouvais pas compter par moi-même parce que je portais une banderole, mais les gens ont passé près d’une heure, tout à fait serrés sur une large avenue). A Paris, il a été dit qu’elle était encore meilleure (et Paris c’est le plus important, comme toujours), beaucoup de gens aussi dans les plus grandes villes de France, Nantes, Marseille, Toulouse, Bordeaux, Lille, Strasbourg, etc. Beaucoup d’autres manifs dans des villes de taille moyenne et même petites avec relativement grandes concentrations de la classe ouvrière et les étudiants qui sont très concernés par leur avenir.
A la fin de la manif s’est produit une rencontre violente entre la police et les jeunes les plus militants surtout les Jeunesses Communistes, les Anarchistes, d’autres groupes sauf LO ou le NPA, sauf individualités.
Le fait que les syndicats aient demandés plus et dès aujourd’hui, montre mieux que tout que le gouvernement se trouve dans une position très faible, au bord de céder et / ou que la pression venant de la base est écrasante (je ne sais pas que penser pour le moment).


Le gouvernement Hollande-Valls boîte et peut tomber à tout moment. Non seulement par la pression venant de la rue, aussi parce qu’il est divisé en interne. Valls a son propre agenda présidentiel et Hollande n’a pas d’autre but, que d’être réélu. Ceci est une pure illusion, il ne sera pas réélu. Il a perdu le soutien électoral car aujourd’hui ce sont ces travailleurs qui luttent contre sa politique réactionnaire qui étaient les mêmes qui ont voté pour lui.
La «droite» (les conservateurs français) ont juste à le pousser un peu, suite à son abandon du projet de loi sur «la privation de la nationalité française» et surtout pour son incapacité à arrêter le «mouvement de la rue», le mouvement des travailleurs. Mais ils ne le feront pas car ils ne vont pas provoquer une crise institutionnelle en des temps semblables. Ils n’ont qu’à attendre un an et eux-mêmes d’ailleurs n’arrivent pas à surmonter leurs propres divisions.
Ici, les choses gagnent un certain élan et vont dans la bonne direction. Le moral des militants est bon, les Bonzes suivent et n’ayant aucun intérêt à trahir pour des cacahuètes et il se trouve aucun parti qui pourrait contrôler le mouvement pour le couler (personne n’a la force ni les forces de le faire).
Les masses le plus arriérées viendront dans un certain temps. Pour le moment, ils observent et pensent et testent leurs possibilités sans risquer leur emploi.
Si le mouvement monte la semaine prochaine (samedi 9 nous montrera beaucoup) les couches les moins conscientes rejoindront les couches le plus militantes afin de faire à nouveau l’un de ces événements Historiques de la classe ouvrière française, qu’elle nous a offert le long des siècles.

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2016/03/31/chronique-du-31-mars-redigee-par-le-camarade-viriato-pour-le-blog-anglais-socialist-fight/

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

WRP Explosion