Verdict of the Tower Hamlet’s Trial / Lutfur Rahman case

socialistfight:

A ruling class conspiracy implemented by a judge dripping in class and racist, Islamophobic bigotry. A real outrage against the poor and oppressed everywhere, how dare they find a champion to fight austerity in any way. All serious socialists must rally to the cause if Lutfur Rahman and Tower Hamlets!

Originally posted on Jen Izaakson:

This is just a very quick write-up from court this morning:

Lutfur Rahman has been found guilty of corruption as he, in Judge Mawrey’s words, “used power to promote his community”, who are not (this relates to Muslims, not just Bengalis), a “real minority” in Tower Hamlets because they are so populous.

Judge says Rahman is guilty of bribery because he hired someone who is a TV reporter to be his advisor. At least it wasn’t the tango cans or lollipops.

Judge finds Lutfur was not a ‘credible witness’ (he didn’t believe him), but Tory councillor, Peter Golds, who is known to be a close friend of John Major, was a ‘credible witnesses’ (he did believe him).

Judge has found Lutfur guilty of ‘spiritual influence’ because the Chair of Tower Hamlets Mosque Committee supported Lutfur for Mayor.

An interesting point regarding case law – the last time ‘spiritual influence’ was…

View original 374 more words

Murder of Oles Buzina— a campaign of intimidation by NATO?

socialistfight:

the Nato murder machine:

Originally posted on SLAVYANGRAD.org:

Original: Убийство Бузины – акция устрашения НАТО
Translated by Valentina Lisitsa / Edited by @GBabeuf

Having considered some of the circumstances of the death of Oles Buzina, we are leaning towards the conclusion that his murder is one element in a bloody campaign unleashed by NATO with the aim of intimidating dissenters in Ukraine. Yet another victim of this campaign—Oleg Kalashnikov.

Judge for yourself:

The Ukrainian website “Mirotvorets” [The Peacekeeper] publishes personal information of “separatists”, “partisans of the Russian Universe” and other enemies of the Kiev regime. On April 13, 2015, a user named “404” published on this website all personal information on Oleg Kalashnikov:

https://psb4ukr.org/criminal/kalashnikov-oleg-ivanovich/   [Screenshot S1 – Translation see on bottom of page]

01

View original 1,016 more words

Pourquoi Socialist Fight lance une série sur la philosophie marxiste

Par Gerry Downing

Heraclitus par Michaelangelo

Heraclitus par Michaelangelo

Lénine (1879-1924) considérait qu’il y avait trois sources et trois parties constitutives du marxisme, à savoir la philosophie allemande, l’économie politique anglaise et le socialisme français. Socialist Fight a négligé la première de celles-ci et donc consacrera une page dans chaque numéro à venir à cette question.
Les marxistes conséquents sont familiers avec la thèse que Marx a remis Hegel sur sa tête, philosophiquement, et a remplacée l’Idée absolue (Dieu) par la nature. Marx (1818-1883) n’a pas rejeté Hegel. Il a écrit en 1873:
« J’ai critiqué, il y a près de trente ans, le côté mystificateur de la dialectique hégélienne, à une époque où il était encore à la mode … (Ceux) qui désormais tiennent le haut du pavé en l’Allemagne cultivée, traitent Hegel de la même façon que le brave Moïse Mendelssohn au temps de Lessing a traité Spinoza, c’est à dire, comme un «chien crevé”. Je m’avoue donc ouvertement l’élève de ce grand penseur”

Cette introduction vise à montrer le marxisme comme le résultat de l’évolution historique de TOUTE la pensée humaine progressive. Nous avons été fortement interpelés par l’hommage rendu à Martin Heidegger (1889-1976) suite à la publication de ses «cahiers noirs» au début de 2014 et l’apparition d’un journal, La Revue Heidegger en Juillet 2014.

John Minahane
Le rédacteur de la revue Heidegger est John Minahane qui fut mon meilleur ami à Cork à l’école secondaire et au collège entre 1966 et 1972. C’est lui qui a écrit les éditoriaux et aussi « Pourquoi Heidegger est Intéressant » dans lequel il a essayé d’égaler la théorie réactionnaire du Superman de Nietzsche (avec tout son élitiste ubermenschen sur la conception de l’untermenchen du nazi Alfred Rosenberg) avec la prévision communiste de Trotski, que sous le socialisme:

“Le type humain moyen se élèvera à la hauteur d’un Aristote, d’un Goethe ou d’un Marx”. Et sur cette crête, de nouveaux sommets vont se dresser “. [1]
Ross Wolfe, le blogueur, dit ce qui suit sur le site Facebook Aftermath:
“Heidegger était, et reste, le plus grand philosophe du XXe siècle. Wittgenstein se trouve, peut-être, second près lui. Il y a la question, cependant, de savoir si c’est un titre auquel l’on peut encore vouloir aspirer au XXe siècle. En effet, Heidegger lui-même semblait reconnaître que le temps de la philosophie était passé, que c’était fini et qu’il devrait être remplacé par une pensée indéterminée “.
Au cœur de ce débat se trouve le dualisme philosophique, la proposition idéaliste que la pensée et son extension sont deux entités distinctes, que l’objet et le sujet sont deux choses séparés ou au moins qu’elles ne sont pas indissociablement liés ni dialectiquement connectés.
Ce thème traverse l’ensemble de l’histoire de la philosophie et a été historiquement contesté par des anciens dialecticiens tels Héraclite d’Ephèse – qui a insisté sur le changement éternelle dans l’univers. Voir sa célèbre affirmation (c 535 c 475 AC..):

“Aucun homme ne s’est jamais baigné deux fois dans le même fleuve” Il croyait en l’unité des contraires, en déclarant que “le chemin de haut et du bas sont un seul et même”, toutes les entités existantes étaient caractérisé par des paires de propriétés contraires. Son énoncé énigmatique que «toutes les entités viennent à être en conformité avec ce Logos” (littéralement, «mot», «raison» ou «rapport») a fait l’objet de nombreuses interprétations ». [2]
Le philosophe irlandais Johannes Scot Erigène (C800 – C877, imprimé sur le billet Irlandais de cinq punt avant l’adoption de l’Euro) a été condamnée par l’église comme panthéiste hérétique, sa grande philosophie proscrite et des centaines des années plus tard, ses adhérents brûlés sur le bûcher de l’Inquisition en France parce qu’il affaiblissait cette séparation en voyant Dieu en tout. Si Dieu était la force motrice de toute vie c’était trop facile de remplacer Dieu par la nature et devenir un matérialiste athée. Comme La Stanford Encyclopedia of Philosophy le dit:

«La conception cosmologique d’Erigène a été critiqué pour effondrer les différences entre Dieu et la création, conduisant à une hérésie plus tard étiquetée comme panthéisme”. [3]
John Locke (1632-1704), tandis qu’il acceptait l’existence de Dieu a jugé que la raison doit être le juge ultime de toute vérité. Lord Herbert de Cherbury (1583-1648) a soutenu que la révélation n’était pas nécessaire parce que la raison humaine est capable de connaître toutes les vérités nécessaires au salut.
John Toland (1670-1722), de Ardagh dans la péninsule d’Inishowen de Donegal, a été fortement influencée par l’Essai sur l’Entendement Humain de John Locke. Embrassant l’épistémologie de Locke, Toland a considéré la raison comme faculté mentale. Il a fait valoir que toutes les parties de l’univers étaient en mouvement. En outre, le mouvement faisait partie de la définition de la matière et est, par conséquent, un aspect de son essence nominale. Toland inventa le mot, «panthéiste».

Spinoza

Baruch Spinoza (1632-1677).
Le nom le plus évidemment associé à la déification de la nature est bien sûr, Baruch Spinoza (1632-1677). Le déisme et le panthéisme doivent leur origine philosophique à Toland, Spinoza et Anthony Collins (1676-1729) qui a accepté la définition de Locke de la connaissance. Sa position dit qu’une personne ne devrait croire à rien qui ne est pas compréhensible par l’intellect humain. [4]
Spinoza (s’est opposé au dualisme corps-esprit de Descartes et a postulé la célèbre idée que la pensée moniste et son extension (la nature) sont une seule et même substance. Et la dialectique se trouvait dans ses Attributs. Le Stanford Encyclopedia dit :

“Les Attributs sont au cœur même de la métaphysique de Spinoza. Ils nous permettent de comprendre et de parler d’un monde étendu et d’un monde de pensée en termes de ce que nous comprenions les corps et les esprits. En outre, c’est du à la relation d’attributs de l’une à l’autre et à la substance unique qu’une résolution élégante du problème cartésien du corps-esprit est possible “.
Evald Ilyenkov (1924-1979), le grand philosophe soviétique, en Dialectical Logic défend cette conception moniste:

” Inévitablement il s’ensuit logiquement, comme le disait Engels, «que la matière reste éternellement la même dans toutes ses transformations, qu’aucun de ses attributs ne peut jamais être perdu, et donc, également, que, avec la même nécessité de fer qu’elle extermine sur le la terre sa création la plus élevée, l’esprit pensant doit quelque part ailleurs et à un autre moment le produire à nouveau».
Ceci était le point de vue de Spinoza, une circonstance qui, apparemment, a donné des motifs à Engels pour répondre catégoriquement et sans ambiguïté à Plékhanov quand il lui a demandé: «Alors, à votre avis le vieux Spinoza avait raison de dire que la pensée et l’extension n’étaient que deux attributs d’une seule et même substance? “Bien sûr,” répondit Engels, “le vieux Spinoza avait raison”.
La définition de Spinoza signifie ce qui suit: dans l’homme, comme dans toute autre créature possible qui pense, la même matière pense comme dans les autres cas (autre modi) seule ‘s’étend’ « sous la forme de pierres ou tout autre corps qui ne pense pas » (unthinking body); que cette pensée, en fait, ne peut pas être séparée du monde matériel et être opposée à elle même comme une «âme» spéciale et incorporelle, et elle (la pensée) est la propre perfection de la matière. Ce est ainsi que Herder et Goethe, La Mettrie et Diderot, Marx et Plekhanov (tous des grands «spinosistes») et même le jeune Schelling, ont compris Spinoza. [6]
Engels (1820-1895) décrit la nouvelle philosophie du matérialisme dialectique de la manière suivante:

“La perception de la contradiction fondamentale de l’idéalisme allemand conduit nécessairement au matérialisme, mais – nota bene – pas simplement au matérialisme métaphysique exclusivement mécaniste du 18ème siècle. L’ancien matérialisme regardé toute l’histoire antérieure comme un ensemble brut d’irrationalité et de violence; le matérialisme moderne voit en elle le processus d’évolution de l’humanité, et vise à découvrir ses lois… Sous les deux aspects, le matérialisme moderne est essentiellement dialectique, et n’a plus besoin de l’aide de ce genre de philosophie qui, comme le ferais une Reine, prétendrait gouverner la foule restante de sciences. “[7]

Heidegger

Heidegger

“La perspective philosophique de Heidegger a trouvé son expression logique dans les camps de la mort. Sa «philosophie» a contribué à la compréhension humaine et à sa relation avec lui-même et avec la nature en général comme l’Holocauste a contribué au progrès humain”.

Il empoisonné le gauchisme européenne avec de l’individualisme bourgeois, avec les perspectives réactionnaire de «l’existentialisme» si chère à Jean-Paul Sartre et d’autres depuis.

Notes

[1] La Revue Heidegger fascicule no 1. Athol books, Juin 2014
[2] Wiki, http://en.wikipedia.org/wiki/Heraclitus)
[3] Jean Scot Erigène, http://plato.stanford.edu/entries/scottus-eriugena/
[4] Extrait de Wikipedia. Voir aussi Weekly Worker, le 8 Juillet 1999: Gerry Downing, Storming Heaven, John Toland, a seventeenth century Irish pantheist materialist and The sigh of the oppressed, 01/02/2007, No. 658, http://weeklyworker.co.uk/ worker / 65a seventeenth century Irish pantheist materialist and The sigh of the oppressed8 / the- sigh of the oppressed [5] Spinoza Théorie des Attributs, http://plato.stanford.edu/entries/spinoza-attributes/
[6] Evald Ilyenkov, Diqlecticql Logic, http://www.marxists.org/archive/ilyenkov/works/essays/index.htm
[7] Frederick Engels, Socialisme utopique et socialisme scientifique, https://www.marxists.org/archive/marx/works/1880/soc-utop/ch02.htm

LE RECUL DE WORKER’S POWER SUR L’UKRAINE

Par Gerry Downing 4 Mars 2015

WSFWorkersPowerUn mouvement vague, non spécifique à la classe ouvrière, allait être la base d’une Cinquième Internationale pour Worker’s Power
Lorsque la Ligue pour la Cinquième Internationale (LFI) a été fondée en 2003, cela représentait la victoire de la ligne capitaliste semi-étatique pour la Cinquième. Worker’s Power a pris cette résolution parce qu’ils ont vu le Forum social mondial et le Forum social Européen comme les mouvements qui construiraient la nouvelle Internationale au dessus des classes sociales. Les documents de division de la minorité en 2006, la Plate-forme de la tendance internationale dans le L5I [1] expliquent ce nouveau virage s’éloignant de la classe ouvrière et du trotskysme en particulier, mais sur une perspective anti-léniniste. Leur «orthodoxie» couvrait leur propre retrait de la classe ouvrière, contrairement à la séparation récente, de droite, de Simon Hardy et Luc Cooper, qui n’ont même pas essayé. La scission de 2006 essentiellement accusa la majorité d’être grossièrement opportuniste en poursuivant l’orientation l’opportuniste originale de la Cinquième Internationale. [2]

En 2011 Worker’s Power était absolument et sans équivoque pour le soutien à l’insurrection parrainée US / UE / OTAN en Libye. Comment était-elle ridiculement réactionnaire cette ligne politique, décrite par Richard Brenner, cela apparait maintenant à la lumière des ultérieurs développements. Il a même exige les meurtres de Kadhafi et de ses fils, et l’OTAN et de ses alliés libyens ne ont pas tardé à les obliger:

“Après la chute de Kadhafi la révolution doit aller plus loin » Richard Brenner mer. 31/08/2011 – 18:00

« Kadhafi a été vaincu – la lutte est désormais pour sauver la Libye de l’OTAN et la saisie du pétrole par les puissances occidentales », écrit Richard Brenner

« MAINTENANT que Kadhafi a tombé la Révolution libyenne doit aller plus loin et briser les restes de l’ancien régime – les comités populaires doivent freiner le nouveau gouvernement TNC et les puissances de l’OTAN qui volent les fruits de la victoire du peuple. L’entrée des rebelles dans Tripoli a sonné le début de la fin pour Kadhafi. L’offre du dictateur pour armer le peuple de Tripoli contre les rebelles furent complètement sans réponse – parce que les masses étaient déjà dans les rues pour célébrer sa chute. Rien d’étonnant. A Tripoli dans les premiers jours de l’insurrection, les forces de Kadhafi avaient déjà assassiné entre 200 et 700 manifestants non armés. Comme tous les soulèvements victorieux, la Révolution libyenne devra écraser les éléments restants de l’ancien régime, y compris Kadhafi et ses fils. Ils ne devraient pas être jugés, mais rendus à la justice révolutionnaire expéditive “.

GaddafiMurderedSh

Socialist Fight et le LCFI sont fiers de la position que nous avons prise à l’époque. Rien que le titre de l’œuvre devrait suffire à montrer les différences de classe absolument inconciliables entre nous et Worker’s Power. Nous allons laisser le lecteur impartial de se faire sa propre opinion, Que est-ce qui a triomphé en Libye, une «révolution démocratique» ou une contre-révolution parrainée par l’OTAN? Poser la question c’est y répondre. Ceci est le titre et la première ligne de notre déclaration d’Avril 2011:

“Pour la défense inconditionnelle de la Libye contre l’impérialisme! Pour un Front militaire uni avec Kadhafi pour vaincre l’OTAN et les «rebelles» armés par la CIA! Aucune confiance dans le gouvernement de Tripoli, seulement en armant tout le peuple et par la révolution permanente que nous pouvons gagner la bataille! » Déclaration sur la Libye de la Liga Comunista du Brésil, le Groupe marxiste révolutionnaire de l’Afrique du Sud et Socialist Fight de Grande-Bretagne, 21 Avril 2011 dans: Socialist Fight n ° 6 (2011), p. 36 [3]

Cet obscène abaissement devant l’impérialisme par Worker’s Power, a été suivi par un autre similaire en Syrie, où «la révolution » tout couvrait tout depuis Armée syrienne libre laïque pro-impérialiste au djihadisme parrainé par l’Arabie, le Qatar, les US. N’importe qui pouvait faire part de cette «révolution démocratique »semblait-il !!! pour liquider Assad. Malheureusement Assad a été fortement soutenu par tous les groupes minoritaires et par la majorité des sunnites dans les villes qui ne veulent pas accepter le sort de la Libye et succomber à la Charia ni aux machinations des USA-CIA. Ils en ont été couronnés de succès jusqu’à maintenant.

Et il semblait que Worker’s Power prendraient la même position à mesure que les buts de guerre géopolitiques de la Maison Blanche s’étendraient à l’Ukraine. Les premiers signes n’étaient pas bons; le premier article paru était du type Shachtmanite : «ni Moscou, ni Berlin”. Mais l’apparition de fascistes purs et durs sur l’Euromaïdan et l’acute critique de Socialist Fight semblait les effrayer et à ce moment la ligne a viré brusquement vers la gauche et ils ont commencé à soutenir la résistance à l’Est et à ‘exposer le caractère d’extrême droite et fasciste du coup d’Etat qui a renversé le gouvernement élu, et la guerre génocidaire que le nouveau président Porochenko a lancé contre le Donbass russophone.

Shachtman

Mais cela était il y a un an. Un nouveau virage était nécessaire et ceci est apparu le plus clairement possible dans un article paru en ligne le 10 Janvier et dans l’édition imprimée de février (avec quelques différences). [4]

Le premier élément préoccupant est dans la description de l’Euromaïdan même:

“Ainsi, lorsque l’ancien président, Viktor Ianoukovitch, a retardé la signature de l’accord d’association UE-Ukraine en Novembre 2013, ont été anéantis les espoirs d’une grande partie de la population sur la croissance économique et les réformes démocratiques, grâce à une intégration plus étroite avec l’Europe.” [5]
L’Euromaïdan est honteusement légitimé ici, bien que ces illusions sont dénoncés plus loin dans l’article, il n’est pas dit pas ici que, en fait, les aspirations d’une grande partie de la foule dans l’Euromaïdan qui ne étaient pas influencées directement par l’idéologie des forces d’extrême droite ou fascistes, était d’adhérer à l’UE pour avoir l’autorisation d’émigrer vers des pays comme la Grande-Bretagne et l’Allemagne où ils seraient en mesure d’obtenir de meilleurs salaires qu’en Pologne et en Roumanie.

“La Crimée avait été annexée par la Fédération de Russie, la guerre civile faisait rage dans la région du Donbass, l’Ukraine avait signé l’accord d’association de libre-échange et un nouveau gouvernement dirigeait la Verkhovna Rada.” [6]

L’expression «la Crimée avait été annexée par la Fédération de Russie” suggère que le transfert de la Crimée à la Russie n’était pas le choix démocratiquement exprimée du peuple de Crimée, mais un acte d’agression par la Russie (Nicolas Sarkozy a une meilleure vue que cela) et l’attaque de la “région du Donbass” contre la population civile était une «guerre civile» et non pas la population défendant leurs droits contre les bataillons fascistes parrainés par la CIA.

C’est ainsi que l’article décrit le gouvernement élu en Octobre 2014:
“Octobre a vu, en conséquence, une nouvelle cohorte de députés élus au parlement, avec le parti d’opposition des Régions réduits à un croupion. Les négociations pour former un gouvernement ont pris fin avec cinq des six partis représentés au Parlement signant un accord de coalition qui a mis : l’adhésion à l’OTAN, les «réformes» économiques et la promotion des valeurs nationales-patriotiques comme ses principales priorités. “[7]
Remarquez que la légitimité de ces élections ne sont pas contestées, le banditisme violent, les attaques contre le Parti Communiste et contre tous les défenseurs des adversaires du Donbass ne sont pas exposés du tout. Celles-ci sont présentées comme des élections libres et équitables. Mais les conséquences de cet appui apparaissent quelques paragraphes plus loin:

“Cependant, un regard sur les ministres nommés pour mener à bien le programme du gouvernement révèle que l’Euromaïdan a fait, jusqu’ici, peu pour secouer le patronage, le clientélisme et les intérêts mutuels qui ont longtemps déterminé la composition des gouvernements de l’Ukraine. L’échec de l’Euromaïdan d’établir des structures de classe démocratiques ou de la classe ouvrière durables, qui auraient mobilisé l’opposition à un nouveau gouvernement de l’establishment est en grande partie à blâmer. Il parle aussi à propos de la nature de classe des couches dominantes du mouvement “. [8]

Notons ici que la version imprimée dans WP Février 2015 dispose d’une version différente de l’alinéa ci-dessus:

“Cependant, le patronage reste en place. Et il en dit long sur le caractère de classe des forces dominantes dans le Euromaïdan ; que cette «révolution» n’a pas établi des structures qui auraient mobilisées l’opposition à un nouveau gouvernement d’oligarques. “[9]
Ayant accepté la légitimité des élections d’octobre, ces deux versions se suivent logiquement. La version en ligne est une tentative évidente pour adoucir l’impact de la version imprimée, mais les deux sont facilement les parties les pires et les plus révélatrices de l’article tout entier. À certains égards, «l’adoucissement» ne fait qu’empirer les choses. Les marxistes n’ont jamais joué à la démocratie bourgeoise, nous n’acceptons pas la légitimité de aucune forme d’élections parlementaires bourgeoises, les reconnaissant comme une forme de la dictature de la bourgeoisie tout en enlevant les illusions des travailleurs et de la classe moyenne à un moment donné, et ainsi dignes d’être étudiés. Voir « Le renégat Kautsky » de Lénine et « Terrorisme et Communisme » de Trotski pour une dénonciation étendue de la fraude qui signifie la démocratie parlementaire bourgeoise. Mais cette élection était totalement antidémocratique, même selon les normes bourgeoises et nous ne pouvons pas accepter, d’aucune manière la légitimité de ces résultats.

Et exprimer surprise, dans la version d’impression, que l’élection “n’a pas établi les structures qui pourraient s’être mobilisés en opposition à un nouveau gouvernement d’oligarques” est l’équivalent d’un religieux chrétien exprimant sa surprise naïve que le Diable ne disse pas ses prières.

Et dans la version en ligne:

“L’échec de l’Euromaïdan d’établir des structures de classe démocratiques ou des travailleurs durables qui auraient mobilisé l’opposition à un nouveau gouvernement de l’establishment est en grande partie à blâmer.” [10]
Doh! Comme Homer Simpson pourrait dire, un coup d’Etat dirigé par l’extrême droite fasciste qui a renversé un gouvernement démocratiquement élu s’est avéré être non démocratique! Et nous ne nous attendons sûrement pas à des “structures de la classe ouvrière” surgies d’un gouvernement néo-libéral infesté des nationalistes d’extrême droite et des fascistes. Ils ne permettent pas de potentielles forces révolutionnaires de surgir qui pourraient couper leurs propres gorges! Qui l’aurait cru?

Homer

Bien sûr, ils pourraient faire valoir qu’ils essayaient utiliser la Méthode de Transition pour gagner les forces visées par votre premier commentaire ci-dessus sur les “espoirs d’une grande partie de la population pour de la croissance économique et des réformes démocratiques à travers une intégration plus étroite avec l’Europe”. Mais le premier devoir d’un marxiste est de dire la vérité à la classe ouvrière et de ne pas se plier à leurs illusions de cette manière ridicule. La vérité nous pourrions la présenter ainsi:

«Vous avez été escroqué à la suite d’un coup d’Etat d’extrême droite et fasciste parce que vous avez pensé cependant que l’adhésion à l’UE allait vous permettre d’émigrer vers des pays où vous pouvez obtenir de bons emplois ou ils pourraient vous permettre de vendre vos produits agricoles à un prix beaucoup meilleur. Ce sont des mensonges, vous n’obtiendrez aucune de ces choses. Ces fascistes vous ont conduit à une pauvreté bien pire et à la dévastation économique et sociale. Et ils envoient vos fils et pères (la conscription est jusqu’à 59 ans!) pour être massacrés dans une guerre génocidaire contre vos frères et sœurs et leurs petites familles dans le Donbass, une guerre qu’à juste titre, vous n’y en croyez pas. Levez-vous contre eux, faites cause commune avec vos frères et sœurs du Donbass et jetez par le bord ces oligarques et cela leur permettra ensuite de renverser les leurs. Vous vous êtes déjà révoltés contre la conscription. Finissez le travail ».

Le passage suivant est une conséquence de représenter la Russie et l’Occident comme puissances impérialistes rivales d’où une position de ‘double défaitisme’ est au moins plausible:

“Pour les Ukrainiens ordinaires, des attitudes rivales envers les guerres civiles du 20e siècle et concernant l’héritage de l’URSS et l’occupation nazie, se sont profondément enracinés et ont des conséquences sur la façon dont ils voient leur statut au sein de l’Ukraine d’aujourd’hui. Pour les oligarques, ces idéologies concurrentes ne sont que des outils pour être cyniquement utilisés dans leurs luttes de clans pour le contrôle de l’état, qui est utilisé à la fois comme une source d’enrichissement personnel et un moyen de réprimer leurs opposants. L’escalade des tensions inter-impérialistes provoquée par la corrosive crise économique mondiale a conduit la Russie et les Etats-Unis au conflit, d’abord au Moyen-Orient et maintenant en Europe de l’Est. Leur lutte d’influences a brisé le consensus oligarchique d’Ukraine et ouvert la boîte du poison du nationalisme “. [11]
Cette “d’une part il y a les oligarques pro-occidentaux, de l’autre côté, il y a les oligarques pro-russes, ils sont tout les deux aussi mauvais (vrai jusqu’ici) met en place la condition suivante pour une position beaucoup plus réactionnaire sur la guerre:

“Comme résultat, bien que la classe ouvrière à l’Est a conservé sa position relativement privilégiée, par rapport à l’ouest plus agricole, il n’a pas atteint ceci à travers sa propre mobilisation indépendante mais en restant tributaire des liens d’intérêts commerciaux, des bureaucraties syndicales officielles et d’une classe politique héritée de l’économie planifiée. »[12]
Cela équivaut à un rejet méprisant de la classe ouvrière et de ses organisations qui avaient réussi, dans une certaine mesure limitée à l’Est, en maintenir certains aspects de l’ancien État-providence soviétique; “Les chiens ruses et sans scrupules maintiennent leur niveau de vie seulement par des manouvres sans scrupules” est le fond de l’alinéa ci-dessus.
La partie suivante est bien pire:
“Cette dépendance est maintenant renforcée des deux côtés; par l’existence d’un régime ultra-nationaliste à Kiev, qui favorise des vues désobligeantes sur la conscience de la classe ouvrière à l’est et par l’apparente coïncidence des intérêts dans, par exemple, la défense de l’industrie lourde à l’est. La crise sociale et économique croissante en Ukraine va révéler les tensions dans cette relation. La tâche des socialistes en Ukraine est d’exploiter ces tensions, exposant le fait que tous les oligarques et les puissances impérialistes concurrentes ont un objectif commune en maintenant toutes les sections de la classe ouvrière, politiquement dépendant des représentants du système capitaliste. La création d’un parti de la classe ouvrière qui peut donner une direction à la jeunesse et aux paysans pauvres de tout le pays et être politiquement indépendant de tous les oligarques, est la priorité la plus urgente. Cela signifie un parti qui prône la révolution socialiste pour mettre l’économie sous le contrôle de la classe ouvrière, organisée dans des conseils ouvriers démocratiques et défendue par la population armée à la place de la police, de l’armée et des services secrets fidèles à l’Etat capitaliste. C’est la seule façon que la classe ouvrière peut mettre fin à son exploitation et réorganiser la production pour répondre aux besoins des gens ordinaires au lieu de remplir les comptes bancaires suisses d’oligarques voleurs. “[13]
Toute cette section est une réaffirmation de la position Shachtmanite « Ni Washington ni Moscou , mais la classe ouvrière internationale ». Pas de compréhension que la défaite de l’impérialisme ici serait le meilleur résultat possible pour la classe ouvrière dans le Donbass, en Ukraine, en Russie, dans l’ensemble de l’Europe et pour la classe ouvrière dans tous les pays impérialistes ainsi. Ceux qui ont lu « En défense du marxisme » de Trotski (1939) savent que Trotski a mené une longue bataille d’un an contre Max Shachtman afin de conserver la position de la défense de l’URSS contre l’agression impérialiste malgré les crimes de la bureaucratie stalinienne en raison de son caractère de classe en tant qu’Etat ouvrier dégénéré. Ceci après le pacte Staline, Hitler et l’invasion de la Finlande par Staline qui ont tournés les classes moyennes et l’opinion publique académique contre l’Union soviétique, en particulier une couche d’intellectuels qui se étaient ralliés à la cause de la révolution russe. Worker’s Power et ses ramifications, comme l’scission du 2011, le RCIT basée en Autriche, avaient toujours été un groupe semi capitaliste d’état (sur quelques points approchant le trotskisme révolutionnaire au début et au milieu des années 1980 en particulier).

Nulle part dans toute cet article y a t-il une identification des États-Unis comme la puissance impérialiste agressive ou sur son objectif géostratégique de domination du monde par des guerres, des attentats à la bombe et des armées recrutées proches. Ils ont échoué ce test sur la Libye et la Syrie et sont revenus au troisième campisme après un bref flirt avec la politique révolutionnaire en Ukraine. Ils ne défendent pas le Donbass dans cet article, malgré ses dirigeants.

La référence aux “programmes nationalistes rivaux» dans le passage suivant met en évidence leur approche:

“La tâche des socialistes en Europe et en Russie est d’aider cette lutte en se opposant aux tentatives de leurs propres classes dirigeantes de subordonner les travailleurs ukrainiens à des agendas nationalistes rivales, d’imposer leurs hommes ou des proches en place en tant que dirigeants et de forcer l’Ukraine à choisir entre l’exploitation dans les mains des uns ou des autres des camps impérialistes. »[14]
Non, Non, Non, ce n’est PAS de cela qu’il s’agit cette guerre contre le Donbass. Worker’s Power a accepté maintenant que les milices Donbass soient tout simplement une armée proxy de la Russie, comme l’a fait le RCIT? Malgré ses dirigeants, la base des milices du Donbass est classe ouvrière qui croit de plus en plus en conscience politique de la classe ouvrière, en particulier depuis le rejet de Minsk 2 et avoir vaincu l’armée impérialiste par procuration à Debaltsevo.

Le paragraphe suivant essaie de prendre l’autre côté dans une certaine mesure:

“Cela signifie une lutte intransigeante contre la militarisation de l’Europe de l’Est par l’Otan, la lutte contre la propagande offensive impérialiste et la mobilisation de la classe ouvrière s’opposant à l’appui du gouvernement contre l’offensive d’austérité du régime ultra-nationaliste de Kiev.” [15]
Mais rien de ceci découle de ce qui précède. Et il ne prend pas de position d’un côté militaire ou de l’autre dans le Donbass. Donc, c’est ok pour saper l’effort de guerre de Kiev, mais pas besoin d’appeler à la victoire du Donbass. C’est la logique ultime quand on tente d’assimiler la Russie et les Etats-Unis en tant que puissances impérialistes rivales.

Au Worker’s Power le Capital en Une Journée du 28 Février Peter Main a fini avec un discours dans lequel il a cherché à dépeindre la Chine comme le «péril jaune» ou plutôt comme ayant un «collier de perles»; une série de bases militaires à travers le monde. Je ai été forcée d’intervenir depuis le public que la Chine n’a pas de bases étrangères, aucune (et l’OTAN plus de 1000, je aurais pu dire). Michael Roberts, sur la table en tant que l’expert du Capital de Marx, hocha la tête en approbation.

La vraie nature de la propagande du Département américain de la Défense au sujet du «collier de perles» de la Chine est démystifié par pas moins que par ‘ces audacieux propagandistes communistes chinois du parti dans The Economist en un article beaucoup plus équilibrée:

“Aux yeux de certains Indiens, Colombo, Ceylan fait partie d’un “collier de perles”, une phrase américaine inventé qui suggère la construction délibérée d’un réseau de ports que les Chinois ont construit, des ports appartenant ou influencés par la Chine qui pourraient menacer l’Inde. Cela comprends un centre en Gwadar et un port en Karachi (les deux au Pakistan); une installation de conteneurs à Chittagong (Bangladesh); et des ports au Myanmar. Cette théorie des cordes est-elle convaincante? Même si la (volonté) politique existait, il pourrait ne pas fonctionner. Si la Chine était capable en quelque sorte de tourner des ports dans les bases navales, il pourrait avoir des difficultés à garder le contrôle d’une série de Gibraltars si loin de la maison. Et les pays d’accueil ont des sautes d’humeur. Depuis que Myanmar a ouvert en 2012, l’influence de la Chine a diminué. La Chine amait bombarder les Seychelles et les îles Maurice avec des visites présidentielles en 2007 et 2009 respectivement. Mais depuis lors, l’Inde a beurré avec succès ces États insulaires et a réaffirmé son rôle dans les Maldives. En outre, le motif principal de la Chine peut être le commerce. C. Raja Mohan, l’auteur de «Samudra Manthan”, un livre sur la rivalité sino-indienne dans les océans Indien et Pacifique, fait valoir que les bases de ports de la Chine reflètent en partie un désir d’obtenir plus facilement accès à la mer pour le commerce en provenance et den l’ouest de la Chine “. [16]

Socialist Fight a expliqué en détail comment c’est faux politiquement et économiquement de dire que le monde est caractérisée par des rivalités impérialistes inter impérialistes entre l’impérialisme occidental et Òriental dans nos « Huit Indices de d’un monde conduit par l’impérialisme US ».
Ceci est le point 8:

“Les bases militaires:” Les États-Unis opére et / ou contrôle entre 700 et 800 bases militaires à travers le monde … (il y a) la présence de militaires américains dans 156 pays. L’armée américaine a des bases dans 63 pays. Des toutes nouvelles bases militaires ont été construites depuis le 11 Septembre 2001, dans sept pays. Au total, il y a 255 065 militaires américains déployés dans le monde entier ». [17] En outre, d’autres pays de l’OTAN, comme la France, le Royaume-Uni, etc. ont en autre 200 sites militaires au sein du réseau de contrôle militaire mondial. Les plus grands pays «d’accueil» sont ceux qui ont perdu une guerre majeure dans laquelle les États-Unis ont été impliqués. L’Allemagne, l’Italie, le Japon et la Corée sont les quatre plus grands ‘hôtes’. La France et le Royaume-Uni ont principalement des bases dans les restes de leurs empires coloniaux “. [18] [19]

Notes

[1] la révolution permanente, Plate-forme de la tendance internationale dans le L5I http://www.permanentrevolution.net/entry/306

[2] En défense du trotskysme n ° 7 https://www.scribd.com/doc/248532649/In-Defence-Of-Trotskyism-No-7

[3] Socialist Fight contre No6. https://socialistfight.files.wordpress.com/2013/08/socialist-fight-no-6.pdf

[4] KD Tait, le nouveau gouvernement de l’Ukraine … de l’Euromaïdan à l’Euro catastrophe 01/10/2015, http://www.fifthinternational.org/content/ukraines-new-government-euromaidan-euro-catastrophe

[5] Le nouveau gouvernement de l’Ukraine …

[6] Ibid.

[7] Ibid.

[8] Ibid.

[9] Workers Power Février 2015, numéro 318

[10] Le nouveau gouvernement de l’Ukraine …

[11] Ibid.

[12] Ibid.

[13] Ibid.

[14] Ibid.

[15] Ibid.

[16] ports étrangers de la Chine, les nouveaux maîtres et les commandants, l’empire croissant de ports de la Chine à l’étranger est principalement sur le commerce, pas une agression. http://www.economist.com/news/international/21579039-chinas-growing-empire-ports-abroad-mainly-about-trade-not-aggression-new-masters

[17] Le réseau mondial de bases militaires américaines, le déploiement mondial du personnel militaire des États-Unis, par Jules Dufour, Global Research, le 15 Novembre 2014, 1 Juillet 2007 http://www.globalresearch.ca/the-worldwide-network- of-us-militaires des bases / 5564

[18] bases militaires étrangères et la Campagne mondiale pour les fermer, guide du débutant, le 21 Juillet 2009. Wilbert van der Zeijden, http://www.tni.org/primer/foreign-military-bases-and-global-campaign -fermer-les

[19] Huit Indices de US dirigée mondiale impérialisme socialiste Lutte 23/7/14, http://socialistfight.com/category/internationalism/

Ukranian Parliament bans communist symbols and legitimises nazi-collaborators

socialistfight:

Shame on the EuroMaidan leftist supporters who could not see what this was and where it was going

Originally posted on Solidarity with the Antifascist Resistance in Ukraine:

Banned in Ukraine

On April 9, the Ukranian Rada passed 4 pieces of legislation submitted by the government, which ban all symbols and propaganda of Communism. After the law comes into effect, any monuments for Communist figures which have not already been destroyed by fascist thugs in the last few months must be demolished. Also any cities and streets which named after communists are supposed to be renamed.

View original 703 more words